En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de nos cookies En savoir plus. Fermer

Catégories

Notre Huile dOlive Certifie



Au vu de la multitude d’informations concernant « la silice », nous tenons à donner quelques explications de base pour que chacun sache de quoi nous parlons :

La Silice minérale :
Le silicium « Si », forme sans atome de Carbone, constituant 37 % de la croûte terrestre, est présent en haute concentration dans divers minéraux (granit, cristaux, améthystes, obsidiennes…).

Le dioxyde de Silicium :
Au contact avec l’oxygène, la Silice minérale s’oxyde et devient le SIO2.
La Silice colloïdale est d'origine minérale ou synthétique et contient 98% de dioxyde de Silicium (SiO2) en suspension dans l’eau (SiO2 + H2O). Autorisée par l’Afssa et utilisée en tant qu’antiagglomérant (E551) dans les compléments alimentaires, les aliments ou dans la cosmétique, elle n’a pas de valeur thérapeutique. Difficilement absorbable par l’organisme humain, elle n’est pas adaptée pour être ingérée et peut provoquer des inflammations rénales lors d’un usage trop concentré ou prolongé.
D’autres formes de dioxyde de Silices sont également autorisées comme additifs : le silicate de calcium (E552), le silicate alumino-sodique (E555), le silicate alumino-potassique (E556) et le silicate d’aluminium (E559).

La Silice organique (Silanols) et le Monométhylsilanetriol :
Dans la nature nous trouvons la Silice organique transformée d’une façon naturelle par des microorganismes et d’autres procédés comme par les diatomées.

Rappel historique :

Dans les années 1975, Mr Loïc Ribault découvre le silicium naturel dans les grains de sable, qui sont transformés ensuite par des diatomées en silice organique. En collaboration avec des thérapeutes, il utilise celui-ci jusqu'en 1982. Il rencontre alors Mr Duffaut, pour la mise au point d’une nouvelle molécule chimique de silicium organique synthétique, le Monométhyl-silane-triol, fabriqué par la pharma-industrie et issue de la pétrochimie, utilisée par la suite dans la plupart des Silices organiques.
Issue de la chimie organique, cette forme comprend au moins 1 atome de Carbone dans sa molécule.
Le Monométhyl-silane-triol = CH3Si(OH)3 est une molécule de Silice obtenue de manière synthétique et issue de la Pétrochimie. Il est interdit depuis le 1er Janvier 2010 par la répression de Fraudes pour une utilisation interne. Actuellement il est encore toléré dans la cosmétique non bio en forme de gel ou d’autres formes galéniques.
Aujourd’hui la pharma-industrie fabrique également l’acide ortho-silicique d’une façon concentrée et synthétique et le stabilise par de la choline (ch-OSA). Utilisé en très haute concentration, il peut être considéré par l’organisme humain comme une agression plutôt qu’un soutien. L’acide ortho silicique stabilisé par de la choline est un mélange d’acide ortho silicique synthétique et de chlorure de choline. La chlorure de choline est un composé organique et un sel d'ammonium quaternaire (E1001), nommé aussi Chlorure triméthylammoniaque ou hydroxyéthyl. L’Autorité européenne de sécurité des aliments EFSA a vérifié la toxicité du chlorure de choline et fixé le taux maximum autorisé. En ce qui concerne la toxicologie orale aiguë de la choline, il a été déterminé une valeur de DL50 de 6640 mg/kg de poids corporel à ne pas dépasser.

Les évolutions règlementaires récentes et leurs conséquences :
‐ Interdiction du monomethylsilanetriol, la silice organique synthétisée issue de la pétrochimie.
Le Parlement européen a publié une nouvelle directive interdisant le monomethyl-silane-triol :
REGLEMENT (CE) N1170:2009 dès le 1 ER JANVIER 2010 suite à une recommandation d’EFSA. Le groupe scientifique conclut qu’il n’existe actuellement aucune preuve expérimentale démontrant la conversion du monométhylsilanetriol en acide ortho silicique, seule forme de Silice assimilable par le corps humain. Compte tenu de l’absence de données fiables sur la biodisponibilité du silicium provenant du monométhylsilanetriol et sur la toxicité du monométhylsilanetriol, le groupe scientifique n’a pas pu évaluer la sécurité et la biodisponibilité du silicium provenant de cette source.
A cette date, toutes les Silices buvables contenant cette molécule ont été interdites.
Depuis l'interdiction du monométhylsilanetriol, beaucoup de fabricants le remplacent par l'acide ortho silicique stabilisé avec du chlorure de choline. Malheureusement, comme à l’époque du monométhylsilanetriol synthétique, certains étiquetages continuent à être fantaisistes et perturbants pour le consommateur en parlant de Silice "bioactivated, biogénique, organique...." etc.

Grâce à son procédé unique, au choix de l’authenticité et de l’origine naturelle de ses ingrédients depuis sa création, seul Biofloral n’a jamais été concerné. L’Ortie-Silice est un produit naturel certifié Bio et validé par le ministère, sans molécules chimiques de silice synthétique, sans parabènes ni conservateurs non-naturels, et ne présente pas d’effet secondaire.

La Silice d’origine végétale ou naturelle:
l’acide ortho silicique Si(OH)4 : La Silice minérale est transformée par les racines de plantes grâce à un procédé naturel vers une Silice végétabilisée : l’acide ortho silicique Si(OH)4, pour être transportée dans le milieu naturel.
Cette Silice est hydrosoluble et biodisponible. L’acide ortho silicique [Si(OH)4] est la seule source de silicium facilement assimilable pour l’homme.
Plusieurs plantes en contiennent d’une façon naturelle à dose très concentrées : l’ortie (1 à 4%, la Silice d’origine végétale et naturelle la plus facilement assimilable), le bambou, la prêle, le cassis….Toute partie de la Silice absorbée en excès est évacuée par le système rénal qui peut être endommagé par l’utilisation prolongée d’une Silice difficilement assimilable.

Qu’en est- il de la Biodisponibilité ?
La Biodisponibilité est la capacité d’un élément à être assimilé et utilisé par l’organisme humain.
Les Silices minérale, colloïdale et organique synthétisées sont les moins assimilables, car étrangères à l’organisme humain. Les Silices végétale et organique, issues de la nature sans être synthétisées sont les meilleures Silice, car les seules facilement assimilables par l’organisme humain. Attention à la Prêle et au Bambou du fait de leurs molécules d’une taille trop importante, une trop forte dose ou une utilisation prolongée peuvent provoquer des troubles également. (Source « Encyclopédie de revitalisation naturelle » Daniel Kieffer édition Sully 2005). La silice naturelle de l’Ortie (Urtica dioica) est la plus facilement assimilable par l’organisme humain et a toutes les propriétés d’une Silice naturelle et organique.Toutes les autres formes de Silice concentrées et synthétisées sont difficilement assimilables par l’organisme humain et doivent être considérées comme présentant un risque d’intoxication : Une silice peu biodisponible doit être éliminée à haute dose par le système rénal pour être rejetée, sans avoir été utilisée par l’organisme. Si les quantités à assimiler sont trop importantes, il existe un risque réel de calculs rénaux ou d’inflammation des voies urinaires.

La quantité de silicium contenue, sa qualité ?
Certains laboratoires affichent des taux de silice défiant toute concurrence, privilégiant l’argument de la concentration de leur produit à celui de sa qualité, ou utilisent des labels évoquant le bio afin de cacher leurs origines synthétiques.

Des taux aussi importants sont-ils nécessaires ou néfastes pour l’organisme ?
Il existe sur le marché des produits titrés de 1000 à 2000 mg de silicium par litres. Il s’agit de silices synthétisées issues de la pétrochimie en haute concentration et par conséquent difficilement assimilables par l’organisme humain, qui peut avoir à lutter contre cet apport trop important, le considérant comme une agression, avec le risque d’une perturbation importante du métabolisme.
Il est également difficile au consommateur de faire la part des choses face aux affirmations les plus fantaisistes de certains sites internet, ce qui ne manquera pas d’attirer l’attention de la DDCRF.
l’AFSSA, pour sa part, insiste sur le fait que l’absorption intestinale du Silicium dépend de la forme et de la structure du Silicium ingéré. En conséquence l’AFSSA met en garde contre une dose journalière trop élevée mettant en cause les équilibres physiologiques naturels, les mécanismes souvent complexes du maintien de l’homéostasie et la régulation de la composition du milieu intestinal.

Que dit la nature ?
Une vraie Silice naturelle, privilégiant la qualité comme l’Ortie Silice de BIOFLORAL agit par sa qualité naturelle, énergétique et sa biodisponibilité directe sur l’organisme humain, en lui permettant une assimilation optimale. Elle lui donne des informations élémentaires et énergétiques pour une meilleure réactivation des fonctions ciblées : Selon les principes de la naturopathie, une molécule minérale transformée par le règne végétal ou animal (les diatomées) est la meilleure porteuse d’une information nécessaire pour stimuler le corps humain pour se rééquilibrer et trouver sa régénération véritable par lui-même.
C’est la qualité, l’origine et la forme de la Silice, la fabrication et la qualité des autres ingrédients, l’absence de produits chimiques et l’absence de conservateurs (malheureusement souvent utilisés sans informer le consommateur) qui sont essentiels.
Un dosage élevé de Silice associé à un produit, est plutôt l’indicateur d’une Silice synthétisée, car la nature ne quantifie pas la Silice à une dose si forte, qui peut s’avérer toxique. Si le maximum d’une dose de Silice naturelle est dépassé, elle aura plutôt tendance à précipiter et à se décomposer.
La nature est bien faite, dit Paracelse : C’est la quantité qui fait le poison !

L’Ortie Silice Biofloral, seule Silice 100% naturelle certifiée BioAu sein de son laboratoire situé en pleine nature, Biofloral fabrique depuis 2005 son Ortie silice, selon un procédé innovant et totalement naturel, à partir d’extrait d’ortie issu de cultures biologiques ( Urtica dioica ) et à l’aide de diatomées. Cette Silice est dynamisée ensuite à l’eau de source volcanique, en cascade durant une semaine pour augmenter encore son efficacité.
La Silice obtenue offre les meilleures garanties d’assimilation grâce l’utilisation de l’ortie , très riche en acide ortho silicique Si(OH)4 ( 1 à 4 % ), préférée à d’autres extraits tels que ceux de la Prèle ou du Bambou , plus difficile à absorber.

Les engagements de L’Ortie Silice Biofloral :
Un procédé exclusif et totalement naturel.Une efficacité et un confort maximum pour les os et articulations, la peau et les ongles.
Naturel et biodisponibilité optimales.
Formule éprouvée par un succès non démenti depuis son lancement, conforme à la législation européenne, élue meilleure Silice sans Paraben (test de comparaison de 7 Silices, Pratiques de Santé) et recommandée par les meilleurs thérapeutes.
BIOFLORAL , LA NATURE AU SERVICE DE LA VIE

Sources officielles :
« The EFSA Journal (2009) 950, 1-12 » :
Suite à une demande de la Commission européenne, le groupe scientifique sur les additifs alimentaires et les sources de nutriments ajoutés aux aliments a été invité à rendre un avis scientifique fondé sur l’examen de l’innocuité et de la biodisponibilité du monométhylsilanetriol (également appelé silicium organique) ajouté aux compléments alimentaires à des fins nutritionnelles.
Le présent avis porte uniquement sur l’innocuité du monométhylsilanetriol en tant que source de silicium et sur la biodisponibilité du silicium provenant de cette source. La sécurité du silicium lui-même, en termes de quantités consommables, ainsi que la prise en considération du silicium en tant que nutriment, ne relèvent pas des attributions de ce groupe scientifique.
Le caractère essentiel du silicium pour l’homme n’a pas été démontré et aucun rôle fonctionnel du silicium chez l’homme n’a encore été identifié. Aucun apport de référence en silicium n’a été fixé.
Le groupe scientifique relève que l’utilisation du monométhylsilanetriol est proposée pour fournir au maximum 15 mg de silicium/jour (équivalent à 0,84 mg de monométhylsilanetriol/kg de poids corporel/jour et 0,25 mg de silicium/kg de poids corporel/jour pour un adulte de 60 kg). Toutefois, il n’a pas été fourni de données fiables sur la biodisponibilité du silicium provenant du monométhylsilanetriol et aucune donnée sur la toxicité du monométhylsilanetriol n’a été communiquée.
Le groupe scientifique note par ailleurs qu’il n’existe actuellement aucune preuve expérimentale démontrant la conversion du monométhylsilanetriol en acide ortho silicique.
Compte tenu de l’absence de données fiables sur la biodisponibilité du silicium provenant du monométhylsilanetriol et sur la toxicité du monométhylsilanetriol, le groupe scientifique n’a pas pu évaluer la sécurité de la source et la biodisponibilité du silicium provenant de cette source.

MOTS CLES:Monométhylsilanetriol, CAS n° 2445-53-6, monométhyl silanetriol (sel de potassium), CAS n° 31795-24-1, silanetriol, méthyl siliconate, méthylsilantriolate, méthylsilanetriol, silicium organique.

The EFSA Journal (2009) 948, 1-23Suite à une demande de la Commission européenne adressée à l’Autorité de sécurité des aliments, le groupe scientifique sur les additifs alimentaires et les sources de nutriments ajoutés aux aliments (groupe ANS) a été invité à rendre un avis scientifique sur l’innocuité de l’acide ortho silicique stabilisé par de la choline (ch-OSA), ajouté à des fins nutritionnelles en tant que source de silicium à des compléments alimentaires, et sur la biodisponibilité du silicium à partir de cette source.
L’acide ortho silicique stabilisé par de la choline est un mélange d’acide ortho silicique et de chlorure de choline. Le présent avis ne concerne que l’innocuité du ch-OSA utilisé comme source de silicium et de la biodisponibilité du silicium à partir de cette source.
La sécurité du silicium en soi, en ce qui concerne les quantités susceptibles d’être consommées, et l’examen du silicium en tant que nutriment n'entrent pas dans les attributions de ce groupe scientifique.
Le silicium est naturellement présent dans les denrées alimentaires sous forme de dioxyde de silicium (SiO2) et de silicates. On le trouve en concentrations élevées dans des denrées alimentaires d’origine végétale, notamment les céréales.
Les teneurs en silicium sont plus faibles dans les denrées alimentaires d’origine animale.
Il n’a pas été établi que le silicium était indispensable pour l’homme et l’on n’a pas encore identifié un rôle fonctionnel du silicium chez l’homme.
La biodisponibilité du silicium sous forme d’acide ortho silicique a été démontrée pour l’acide ortho silicique stabilisée par de la choline.
Des études de toxicité orale aiguë chez des rats mâles et femelles ainsi que chez des souris ont été réalisées. La LD50 moyenne calculée pour le ch-OSA est supérieure (pour les animaux des deux sexes) à 5000 mg/kg de poids corporel.
En ce qui concerne la toxicologie orale aiguë de la choline, il a été déterminé une valeur de DL50 de 6640 mg/kg de poidscorporel pour le chlorure de choline.
Des études de toxicité subchronique ont été menées sur le ch-OSA chez des animaux (rongeurs et mammifères) et chez l’homme (études de supplémentation). Aucun effet nocif n’a été observé.
Le dosage du ch-OSA proposé dans les compléments alimentaires est de 5 à 10 mg de silicium/jour (équivalents à 0,083-0,17 mg de silicium/kg de poids corporel par jour pour une personne de 60 kg). La quantité équivalente de choline consommée est de 101-203 mg de choline/jour pour l’AOS-ch sous forme liquide et de 117-234 mg de choline/jour pour le ch-OSA en pastilles. Il en résulte une consommation de 135-272 mg de chlorure de choline/jour pour le ch-OSA sous forme liquide et de 157-314 mg de chlorure de choline/jour pour le ch-OSA en pastilles.
En ce qui concerne la toxicologie orale aiguë de la choline, il a été déterminé une valeur de DL50 de 6640 mg/kg de poids corporel pour le chlorure de choline.
Des études de toxicité subchronique ont été menées sur le ch-OSA chez des animaux (rongeurs et mammifères) et chez l’homme (études de supplémentation). Aucun effet nocif n’a été observé.
Le dosage du ch-OSA proposé dans les compléments alimentaires est de 5 à 10 mg de silicium/jour (équivalents à 0,083- 0,17 mg de silicium/kg de poids corporel par jour pour une personne de 60 kg). La quantité équivalente de choline consommée est de 101-203 mg de choline/jour pour l’AOS-ch sous forme liquide et de 117-234 mg de choline/jour pour le ch-OSA en pastilles. Il en résulte une consommation de 135-272 mg de chlorure de choline/jour pour le ch-OSA sous forme liquide et de 157-314 mg de chlorure de choline/jour pour le ch-OSA en pastilles.
L’Autorité européenne de sécurité des aliments a estimé que la consommation alimentaire type de silicium est de 20-50 mg/jour, ce qui correspond à 0,3-0,8 mg de silicium/kg de poids corporel par jour pour une personne de 60 kg, et a conclu qu’il est peu probable que ces consommations aient des effets nocifs.
Le groupe scientifique conclut que le silicium est biodisponible à partir de l’acide ortho silicique stabilisé par de la choline et que son utilisation dans des compléments alimentaires, aux niveaux d’utilisation de la source proposés, ne pose pas de problème de sécurité, à condition que le niveau supérieur d’utilisation de la choline ne soit pas dépassé.
Publié: 23 février 2009Restant à votre disposition pour tout complément d’information.Laboratoire BiofloralLe Crouzet43260 SAINT-PIERRE-EYNACTel : 04 71 03 09 49 – Fax : 04 71 03 53 09contact@biolforal.fr – www.biofloral.fr